Les missions

Un rôle d’interface entre le milieu administratif et le milieu de la recherche

Par sa position institutionnelle et ses liens avec le milieu de la recherche, la MIRE assure une double fonction d’interface :
- du côté des directions administratives, et plus largement de l’ensemble des partenaires du domaine social et sanitaire (associations, partenaires sociaux…), elle les alimente de recherches qui sont susceptibles d’éclairer leur réflexion et leurs décisions ;
- du côté des milieux de recherche, elle les encourage à se saisir de questions qui intéressent l’administration et pour lesquelles celle-ci sollicite une expertise scientifique. La MIRE a ainsi une fonction de lieu ressources permettant de faire participer un certain nombre de chercheurs à des groupes de travail institutionnels. Son rôle est notamment de faciliter les clés de lecture de ces travaux de recherche parfois ardus et d’en assurer une réception large et de qualité.

1. Aide à la réflexion et valorisation des travaux de recherche

La MIRE met en place plusieurs types de séminaires, plus ou moins ouverts vis-à-vis de ses partenaires. Traditionnellement, la mission recherche a développé un type original de séminaire mixte administration / recherche. Ces séminaires s’étalent sur plusieurs séances, permettant de faire le point sur une thématique donnée et d’identifier des thématiques non couvertes par la recherche. Ils permettent de faire émerger une demande sociale et politique de connaissances à produire par la recherche.

La valorisation passe aussi par la réalisation d’états des savoirs et de bilans des connaissances. En effet, une bonne réception des recherches suppose une mise en forme adaptée au contexte administratif.

2. Financement de la recherche

La MIRE apporte des moyens matériels (financements, données) et humains (le cas échéant), notamment par le biais d’appels à projets. Les projets financés peuvent être adossés à des exploitations originales des données de la statistique publique produites par la DREES.

Voir aussi :
- les appels à projets
- les programmes de recherche

Citons notamment l’appel à projets DREES/CNSA destiné à encourager la recherche dans le champ du handicap et de la perte d’autonomie. Depuis 2011, cet appel à projets est géré par l’IRESP. Il met en œuvre plusieurs outils :
- un soutien apporté à des équipes ou à des porteurs de projets individuels dans trois champs principaux : l’aide au montage de projets de recherche, la valorisation (publications, colloques) et l’ouverture vers l’Europe et l’international ;
- l’attribution d’un prix de thèse ainsi qu’un prix de Master 2 de recherche dans le domaine du handicap et de la perte d’autonomie.
- Un soutien aux réseaux de recherche ;
- Un appel à recherches "blanc" jeunes chercheurs ;
- Des appels à projets de recherches thématiques (Handicap psychique Qualité de l’aide au domicile des personnes fragiles, Exploitation secondaire des enquêtes publiques consacrées au handicap et à la perte d’autonomie).

Voir aussi : Programme « Handicap et perte d’autonomie »

3. Orienter la recherche

La MIRE a pour mission de participer à l’élaboration des orientations de la recherche en participant aux instances de concertation stratégiques nationales.

La nouvelle Stratégie en matière de recherche et d’innovation (SNRI) mise en place en 2009 donne aux ministères sectoriels la possibilité de formuler des orientations stratégiques en matière de recherche en partenariat avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’avis de la MIRE est donc régulièrement sollicité à travers diverses instances, compte tenu de son expérience dans le domaine de la recherche dans le champ sanitaire et social.

Dans le cadre de l’élaboration ou de la mise en œuvre de la SNRI, la MIRE participe ou collabore à plusieurs structures qui définissent les orientations de la recherche, comme le groupe de concertation technique (GCT) en sciences humaines et sociales (SHS), mis en place par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR) ou le Comité d’orientation de la recherche(COMIOR) du Ministère de la santé qui a pour objectif de coordonner le travail des directions du Ministère de la santé et des sports en matière d’orientation stratégique de la recherche, afin de parler d’une seule voix vis-à-vis des organismes de recherche.

La DREES exerce la tutelle de l’INED. Le directeur de la DREES et le chef de la MIRE sont membres de son Conseil d’administration. La DREES a soutenu l’évolution de l’INED vers les thématiques de la santé publique et de l’évaluation des politiques sociales.

4. Planifier la recherche

La fonction de planification de la recherche permet d’organiser dans le temps la mise à disposition de moyens financiers aux laboratoires de recherches par le biais d’appel à projets ou le soutien à des projets de valorisation.

Les principaux partenaires de la DREES dans ce domaine sont les agences de moyens comme l’Institut de la recherche en santé publique (IRESP) ou l’Agence nationale pour la recherche (ANR), le Programme commun de recherche-développement de l’Union européenne (PCRD). La convention de partenariat avec la CNSA relève également de cette logique de planification des moyens.