L’action sociale des collectivités locales envers les personnes âgées. Une observation qualitative au-delà de l’aide sociale légale

JPEGL’action sociale des collectivités locales à destination des personnes âgées dépendantes ou en risque de dépendance couvre un large domaine qui s’étend de la prévention de la perte d’autonomie à l’accompagnement de la dépendance. Elle s’adresse aux seniors, aux personnes isolées, aux personnes âgées en situation de perte d’autonomie ou de dépendance ainsi qu’à leurs aidants.

Le champ d’action est vaste ; il concerne aussi bien les traditionnels repas et rencontres des anciens, que l’organisation de l’accueil et de l’information des personnes âgées et de leurs familles, l’offre d’hébergement, l’offre d’animation et de loisirs, les aides au maintien à domicile et le soutien aux aidants.

En outre, l’action sociale facultative en faveur des personnes âgées est en partie structurée par l’attribution des aides légales, en premier lieu celle de l’allocation personnalisée d’autonomie, et intervient en complément ou pour répondre à des besoins sociaux non couverts.

Elle met en jeu de nombreux acteurs et une organisation complexe des réseaux et partenariats (État, départements, communes et intercommunalités, organismes et centres sociaux, tissu associatif…). L’aide facultative à l’égard des personnes âgées est à la fois l’expression d’une politique spécifique des collectivités et une tentative de réponse aux besoins, exprimés ou non, des habitants du territoire.

Référence : Rémy MARQUIER (DREES), 2015, « L’action sociale des collectivités locales envers les personnes âgées. Une observation qualitative au-delà de l’aide sociale légale », Dossiers Solidarité Santé n°71, Drees, Décembre.