L’accueil des jeunes enfants : axe majeur de la politique familiale française depuis les années 1970

Offre globale d'accueil des jeunes enfants (hors garde à domicile) {GIF}La France parvient à maintenir un niveau élevé de natalité alors même que les femmes françaises sont nombreuses à prendre part au marché du travail. Atteindre ce double objectif est en partie permis par une offre d’accueil des jeunes enfants relativement étoffée.

L’offre globale d’accueil des enfants de moins de 3 ans (hors garde à domicile) estimée à 874 000 places en 1995 progresse fortement pour atteindre 1,3 million de places en 2010. Cela s’explique notamment par la forte augmentation de l’offre des assistantes maternelles, en particulier au cours des années 1990. En 2010, 300 000 assistantes maternelles agréées proposent ainsi 855 000 places. L’offre en établissements continue par ailleurs sa progression jusqu’à dépasser les 300 000 places en 2010. La scolarisation des enfants de 2 ans, d’un niveau élevé dans les années 1990, connaît depuis une rapide décroissance : en 2010, moins de 14 % des enfants de 2 ans sont scolarisés.

Des prestations familiales spécifiques peuvent aider certains parents ne travaillant pas ou travaillant à temps partiel : 551 000 personnes perçoivent une telle prestation en 2010. Ces prestations peuvent toutefois modifier le niveau de l’activité féminine.

Référence : Solveig Vanovermeir, 2012, « L’accueil des jeunes enfants : axe majeur de la politique familiale française depuis les années 1970 », Dossier Solidarité Santé n°31, Drees, août.

Mots-clés  : politiques familiales, offre d’accueil des enfants, prestations familiales, assistantes maternelles