Impacts de la diminution du taux de remboursement des veinotoniques sur les prescriptions des généralistes

Nicolas DUMONTAUX et Sylvain PICHETTI

À la suite de la réévaluation du service médical rendu (SMR) d’un grand nombre de médicaments, les veinotoniques, dont le SMR avait été considéré comme insuffisant ont, dans un premier temps, été pris en charge à un taux transitoire de 15 % du 1er février 2006au 1er janvier 2008, date à laquelle ils ont été finalement déremboursés.

Les patients qui ont suspendu leur prise de veinotoniques suite àla diminution du taux sont notamment les patients les plus jeunes et surtout les hommes. La décision d’arrêter les veinotoniques est principalement prise par le patient. Cependant, deux patients sur trois ont continué ces traitements, mais les quantités prescrites ont diminué faiblement.

Les médecins femmes ont tendance à maintenir ce type de prescriptions, à l’inverse de leurs confrères hommes et des médecins les plus jeunes qui ne prescrivent presque plus les veinotoniques.

Toutefois, les patients âgés bénéficient encore de ces prescriptions,dans une moindre mesure.

pdf Dossiers solidarité santé - 13 - 2009 - Impacts de la diminution du taux de (...) Téléchargement (363.7 ko)