De la crèche à l’école - Rupture ou continuité ?

L’examen de projets d’établissement en structure d’accueil du jeune enfant (EAJE) et de projets d’école maternelle, ainsi que l’analyse des pratiques observées en crèche, permettent d’interroger la continuité de la prise en charge des enfants, tout particulièrement ceux de 2 à 3 ans qui peuvent être accueillis dans l’une ou l’autre structure.

Les trois grandes notions de socialisation, d’autonomie, de respect du collectif et de l’autre, fortement présentes dans l’un et l’autre type de projet, ne suffisent pas à épuiser la question de la transition de l’EAJE vers l’école.

Car il existe bien une différence de nature dans les intentions exprimées : la crèche propose aux enfants des activités d’éveil mais sans viser explicitement l’acquisition de savoirs ; l’école maternelle fixe quant à elle des objectifs explicites et transmet un savoir formalisé.

Pour autant la crèche préparerait à l’entrée à l’école maternelle du fait de la socialisation de l’enfant, de l’exploration à son rythme des activités d’éveil, de jeu et de langage. La rupture avec l’entrée en maternelle viendrait davantage des conditions d’accueil de l’enfant, de rythmes d’acquisition plus contraints et de postures différentes des professionnels.

À cet égard certaines expériences développent des dispositifs passerelles qui conjuguent les compétences professionnelles des uns et des autres dans le souci d’une meilleure transition de la crèche vers l’école.

Référence : Sophie Havette, Caroline Moriceau et Bénédicte Galtier, 2013, « De la crèche à l’école - Rupture ou continuité ? », Dossier Solidarité Santé n° 41, Drees, juillet

Mots-clefs : pré-scolarisation, crèche, maternelle, EAJE, école, conditions accueil jeune enfant