L’influence des charges de famille sur les revenus d’activité, selon le genre : le cas des médecins libéraux français

JPEGLes femmes représentent une part croissante des médecins libéraux français depuis plusieurs décennies. Quelle que soit la spécialité considérée, leurs revenus restent cependant bien inférieurs à ceux des hommes, de l’ordre de 40 %.

Cet écart traduit avant tout une différence de volume d’activité, dans un contexte où le paiement à l’acte domine les modes de rémunération des professionnels libéraux en France. Mais il masque cependant d’importantes disparités entre médecins. En particulier, l’environnement familial joue un rôle très important : cette étude analyse ainsi l’impact de l’arrivée d’enfants dans le ménage sur les écarts de revenus des jeunes médecins libéraux selon leur genre.

L’utilisation d’une source combinant des informations fiscales au niveau du foyer avec des données professionnelles, recueillies par l’assurance-maladie sur plusieurs années (2005, 2008 et 2011), permet pour la première fois d’étudier un tel phénomène. Les résultats confirment l’impact négatif de la maternité sur les revenus des femmes parmi les médecins libéraux, qui contribue fortement à creuser les écarts de revenus observés entre les deux sexes. Elles enregistrent ainsi une baisse de l’ordre de 25 à 30 % de leurs revenus d’activité sur un an autour de la naissance d’un enfant, qui ne semble jamais se résorber totalement dans la suite de leur carrière, du moins sur la longueur de temps étudiée (six ans, entre 2005 et 2011). Aucun impact à la baisse sur les revenus de leurs confrères masculins n’est en revanche décelé, suite à l’arrivée d’un enfant. Ces résultats se vérifient pour les généralistes comme les spécialistes, y compris en secteur 2.

Référence : Par Fanny Mikol (Université Paris-Dauphine, Inserm-CESP) et Carine Franc (Inserm-CESP), 2017, « L’influence des charges de famille sur les revenus d’activité, selon le genre : le cas des médecins libéraux français », Les Dossiers de la Drees n° 14, Mars.