Surveillance de la grossesse en 2010 : des inégalités socio-démographiques

Surveillance de la grossesse en 2010 : des inégalités socio-démographiques {GIF}À partir de l’enquête nationale périnatale de 2010, cette étude analyse la surveillance prénatale des mères selon leurs caractéristiques socio-professionnelles, leur nationalité, leur âge et leur situation familiale. Elle confirme l’influence d’un gradient social dans les différentes dimensions du suivi prénatal des mères : déclaration de grossesse, suivi régulier grâce à des consultations mensuelles et des échographies, préparation à la naissance. Comme en 2003, davantage de femmes jeunes ou de classes sociales défavorisées ont un suivi insuffisant.

Les recommandations concernant les risques infectieux encourus pendant la grossesse sont peu connues et les examens concernant les dépistages demeurent mal compris par de nombreuses femmes, essentiellement parmi les plus défavorisées. Ces dernières présentent par ailleurs davantage de facteurs de risque pour leur santé et celle de leur enfant, que le suivi prénatal ne suffit donc pas à compenser.

Référence : Annick VILAIN, Lucie GONZALEZ, Sylvie REY, Nicole MATET et Béatrice BLONDEL, 2013, « Surveillance de la grossesse en 2010 : des inégalités socio-démographiques », Études et résultats, n°848, Drees, juillet.

Mots-clefs : grossesse, accès au soins, périnatalité, état de santé, recours aux soins, santé scolaire, enfant, jeunesse