Retraite : à 30 ans, les femmes ont validé presque autant de trimestres que les hommes

JPEGPour les générations nées à partir du milieu des années 1970, la durée d’assurance validée pour la retraite par les actifs avant 30 ans se stabilise autour de 32 trimestres, soit 8 années. Elle n’avait cessé de diminuer entre les générations nées en 1950 et en 1974, en raison de l’allongement de la durée des études et des difficultés d’insertion sur le marché du travail. Le rythme de validation des trimestres pour la retraite s’accroît avec l’âge en début de carrière, puis décroît à partir de 55 ans ; une part plus grande d’affiliés ne valide aucun trimestre en fin de carrière.

Au fil des générations, les durées d’assurance validées par les femmes se rapprochent de celles des hommes : elles participent de plus en plus au marché du travail, et certaines cumulent des trimestres au titre de l’assurance vieillesse des parents au foyer.

Quant aux durées validées au titre de la maladie ou de l’invalidité, elles sont stables au fil des générations, à âge donné. Elles croissent fortement à partir de 40 ans. Celles validées au titre du chômage augmentent au fil des générations : la montée du chômage a touché les jeunes générations dès le début de leur vie active.

Référence : Laurianne Salembier, avec la participation de Yoann Musiedlak (DREES), 2016, « Retraite : à 30 ans, les femmes ont validé presque autant de trimestres que les hommes », Études et Résultats, n°980, Drees, octobre.