Les réformes des retraites depuis 1993 augmentent à terme l’âge moyen de départ de deux ans et demi

Les réformes des retraites depuis 1993 augmentent à terme l'âge moyen de départ de deux ans et demi {GIF} Les mesures engagées par les réformes des retraites depuis 1993 sur l’âge de départ et la durée de cotisation ont pour effet, notamment, de reculer l’âge moyen de liquidation de 2,5 ans à 3 ans pour les générations 1960 à 1980. Ce recul est plus important pour les hommes que pour les femmes de la génération 1980, avec un report en moyenne de 35 mois contre 32 mois.

Il est moindre pour les personnes à faible salaire : 29 mois dans le premier quartile de salaire des hommes contre 43 mois dans le dernier, et 28 mois dans le premier quartile des femmes contre 40 mois dans le dernier.

Le cumul des allongements de la durée requise pour le taux plein ainsi que le relèvement de l’âge du taux plein contraignent davantage les hommes que les femmes à retarder leur âge de départ.

Le passage de l’âge légal d’ouverture des droits à 62 ans entraîne une augmentation de l’âge de départ de 11 mois pour les femmes, et de 6 mois pour les hommes de la génération 1980. Ce constat doit être nuancé, puisque les hommes bénéficient le plus du dispositif des départs anticipés pour carrière longue. L’instauration et les élargissements de cette mesure ont permis une baisse de l’âge moyen de leur départ de 0,5 mois.

Référence  : Cindy Duc, 2015, « Les réformes des retraites depuis 1993 augmentent à terme l’âge moyen de départ de deux ans et demi », Études et Résultats, n°915, Drees, Avril.