Les interruptions volontaires de grossesse en 2010

Évolution du taux de recours à l'interruption volontaire de grossesse {GIF}225 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France en 2010, dont 212 000 en métropole. Après une dizaine d’années de hausse, leur nombre est pratiquement stable depuis 2006. Le taux de recours à l’IVG est de 14,7 IVG en métropole pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans. Il demeure le plus élevé parmi les femmes de 20 à 24 ans.

Le nombre de femmes mineures ou de moins de 20 ans concernées par une IVG est stable depuis quelques années. Les écarts régionaux perdurent, avec des taux toujours plus élevés qu’ailleurs dans les départements d’outre-mer, en Île-de-France et dans le sud de la France.

La part des IVG réalisées avec la méthode médicamenteuse continue de croître, atteignant 54 IVG sur 100, qu’elles soient pratiquées ou non en établissement de santé. Désormais, une IVG sur huit est réalisée en cabinet. Les IVG en centre de santé, centre de planification ou d’éducation familiale, autorisées depuis mai 2009, représentent, en 2010, 0,6 % de l’ensemble des IVG en métropole. Les IVG chirurgicales réalisées en établissement de santé diminuent légèrement. Parmi les IVG réalisées en établissement, le secteur public, largement majoritaire, continue de progresser, avec 79 % des IVG en 2010.

Référence : A. VILAIN, M.-C MOUQUET , 2012, « Les interruptions volontaires de grossesse en 2010 », Études et résultats n° 804, juin

Mots-clefs : IVG médicamenteuse, IVG (interruption volontaire de grossesse), établissement public, contraception