Les affectations des étudiants en médecine à l’issue des épreuves classantes nationales en 2011

À l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de 2011, un peu plus de 6 800 étudiants sont entrés pour la première fois en troisième cycle des études médicales, soit 800 de plus qu’en 2010. Sur ces deux années le nombre de postes ouverts a progressé sensiblement dans toutes les spécialités.

La mobilité géographique est importante : la moitié des étudiants change de subdivision de formation à l’entrée en troisième cycle. Les deux tiers d’entre eux l’ont fait par choix, puisqu’ils auraient pu sélectionner la même spécialité dans leur subdivision d’origine. La médecine générale confirme son attractivité et pourvoit toujours un quart de ses postes en même temps que les spécialités médicales et chirurgicales. Sur les 30 spécialités offertes, 46 % des étudiants ont eu le choix entre au moins 23 spécialités. À l’opposé, 42 % des étudiants n’onteu le choix qu’entre au plus 6 spécialités. La totalité des étudiants a toujours le choix entre 3 spécialités, celles pour lesquelles des postes restent vacants (la médecine générale, la médecine du travail et la santé publique).

Le nombre de postes ouverts restés vacants a diminué en 2011, à la faveur notamment d’un meilleur taux d’affectation des postes en médecine générale. Du fait du nombre important de postes proposés, 633 postes de cette discipline restent néanmoins vacants notamment dans des subdivisions où ils ne sont pas pourvus depuis 2004.

Référence : L. FAUVET, O. ROMAIN, S. BUISINE, P. LAURENT, 2012, « Les affectations des étudiants en médecine à l’issue des épreuves classantes nationales en 2011 », Etudes et résultats n° 802, mars.
http://www.drees.sante.gouv.fr/article10929.html

Mots-clés : ECN (Epreuves classantes nationales de médecine), internat, affectation, numerus clausus, discipline, spécialité, filiarisation, mobilité géographique, professions de santé