Le recours aux soins des sans-domicile : neuf sur dix ont consulté un médecin en 2012

ER 933 : Une {JPEG}En 2012, près de neuf sans-domicile sur dix ont consulté un médecin au cours des douze derniers mois. Au sein de cette population, les femmes et les personnes de moins de 60 ans se rendent plus fréquemment chez le généraliste ou le spécialiste.

En revanche, le recours aux soins dentaires est moins fréquent : 37 % des sans-domicile ne sont pas allés chez le dentiste au cours des deux dernières années et 7 % ne s’y sont jamais rendus.

Un sans-domicile sur dix déclare ne bénéficier d’aucune couverture maladie et un sur quatre d’aucune complémentaire santé. Mais ce constat masque des situations contrastées. Les sans-domicile de nationalité étrangère sont 16 % à ne pas disposer de couverture maladie et 29 % à ne pas avoir de complémentaire santé.
Des pourcentages encore accrus parmi ceux qui déclarent avoir dormi, la veille de l’enquête, dans la rue ou en haltes de nuit. Cette moindre couverture médicale peut expliquer un recours fréquent aux soins hospitaliers : 20 % des dernières consultations chez un médecin se sont déroulées à l’hôpital.

Par ailleurs, un tiers des sans-domicile précisent avoir été hospitalisés au moins une fois dans l’année écoulée et citent la maladie comme principal motif d’hospitalisation. 72 % des enquêtés sont passés par les urgences lors de leur dernière hospitalisation.

Référence : Muriel Moisy, 2015, « Le recours aux soins des sans-domicile : neuf sur dix ont consulté un médecin en 2012 », Études et Résultats, n°933, Drees, .