La part de la réversion dans la retraite des femmes diminue au fil des générations

JPEGFin 2012, un quart des retraités, soit 4,3 millions de personnes vivant en France ou à l’étranger, perçoivent une pension de réversion. Une grande majorité d’entre eux sont des femmes de 60 ans ou plus. Parmi ces retraités de droit dérivé, 1,1 million ne perçoivent pas de pension de droit direct.

Parmi l’ensemble des retraités, la réversion représente un quart de la pension des femmes et une part négligeable de celle des hommes. Elle constitue la moitié de la retraite des bénéficiaires d’une pension de réversion. Sa part dans la retraite totale était plus élevée pour les veuves des anciennes générations qui disposaient de droits directs plus faibles que pour les retraitées actuelles.

En moyenne, les femmes perçoivent une pension de réversion de 642 euros, soit un montant plus de deux fois supérieur à celui des hommes (304 euros). En effet, ces derniers bénéficiaient, avant leur décès, d’une retraite plus élevée que celle des femmes. Le montant de la pension de réversion versé aux femmes est donc mécaniquement plus important. Dans les régimes où existe un plafond de ressources pour la réversion, les hommes veufs dépassent également plus souvent ce plafond.

Référence : Christel Collin, 2016, « La part de la réversion dans la retraite des femmes diminue au fil des générations », Études et Résultats, n°951, Drees, février .