La démographie des infirmiers à l’horizon 2030

Muriel BARLET et Marie CAVILLON - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Un exercice de projections aux niveaux national et régional

L’évolution du nombre d’infirmiers en activité dépend des choix professionnels des infirmiers et des décisions des pouvoirs publics. Les projections ici présentées permettent de simuler, sous certaines hypothèses, les effets probables de mesures de régulation et de changements de comportements sur l’évolution des effectifs d’infirmiers.

En maintenant constants les comportements des infirmiers et les décisions des pouvoirs publics (scénario tendanciel), le nombre d’infirmiers en activité devrait continuer à augmenter jusqu’en 2030 mais à un rythme de moins en moins soutenu. La répartition des infirmiers par mode d’exercice serait assez peu modifiée, l’hôpital public restant le mode d’exercice le plus fréquent : environ 50 % des infirmiers continueraient d’y exercer. Enfin, les écarts entre les densités régionales d’infirmiers libéraux devraient se réduire fortement.

Trois autres scénarios ont été modélisés afin de simuler l’impact de différentes mesures sur les effectifs à l’horizon 2030. La réforme des retraites comme la réforme statutaire des infirmiers salariés de l’hôpital public conduirait à augmenter de 4 % les effectifs d’infirmiers en 2030 par rapport au scénario tendanciel. Cette hausse toucherait tous les secteurs d’activité s’agissant de la réforme des retraites, mais uniquement les infirmiers salariés de l’hôpital public pour la réforme statutaire. Cette progression du nombre d’infirmiers est proche de celle que produirait une augmentation pérenne de 5 % à 10 % du quota national à partir de 2011.

pdf Études et résultats - 760 - La démographie des infirmiers à l’horizon (...) Téléchargement (860.1 ko)