Fins de carrière autour des années 2000 : une hausse des situations de chômage à l’approche des 60 ans

Fins de carrière autour des années 2000 : une hausse des situations de chômage à l'approche des 60 ans {JPEG} En fin de carrière, la part des personnes principalement au chômage au cours d’une année progresse avec l’âge : pour la génération 1942, elle passe de 3 % des hommes et des femmes à 50 ans, à 14 % des hommes et 12 % des femmes à 59 ans. Elle est plus faible au-delà.

Les départs à la retraite s’effectuent le plus souvent l’année des 60 ans ou des 65 ans. Les femmes sont plus nombreuses à partir tardivement : elles sont moins présentes sur le marché du travail entre 50 et 65 ans, et attendent plus fréquemment l’âge du taux plein pour liquider leurs droits.

Les personnes de la génération 1942 changent 1,8 fois en moyenne de situation principale vis-à-vis du marché du travail entre 50 et 65 ans. Les deux trajectoires les plus répandues sont le passage direct de l’emploi à la retraite et le passage direct de l’absence du marché du travail à la retraite. Globalement, 49 % des hommes et 60 % des femmes connaissent au moins une fois une période significative de chômage, de maladie ou d’absence du marché du travail entre ces deux âges.

En excluant le passage à la retraite, les transitions sont plus nombreuses en milieu qu’en fin de carrière. Toutefois, les personnes éloignées du marché du travail de façon prolongée sont beaucoup plus nombreuses en fin de carrière.

Référence  : Laurianne Salembier, 2015, « Fins de carrière autour des années 2000 : une hausse des situations de chômage à l’approche des 60 ans », Études et Résultats, n°917, Drees, Mai.