En 2015, le nombre d’allocataires des minima sociaux toujours en hausse mais de façon plus modérée

GIFFin 2015, 4,14 millions de personnes perçoivent un minimum social, en dehors de l’allocation temporaire d’attente (ATA) et de l’allocation pour demandeur d’asile (ADA), soit une hausse de 1,6 % en un an. La moindre croissance du nombre d’allocataires observée en 2014 (+2,7 %), après deux années d’augmentation sensible en 2012 et 2013 (+4,5 % par an), se confirme donc.

Cette décélération est portée par les deux minima les plus sensibles à la situation du marché du travail : le volet socle du revenu de solidarité active (RSA socle) et l’allocation de solidarité spécifique (ASS). Entre 2008 et 2013, le nombre d’allocataires de ces prestations a fortement augmenté (environ +6,5 % en moyenne par an). Il croît plus faiblement depuis 2014. En 2015, cette décélération s’accentue pour le RSA socle (+2,5 % après +4,8 % en 2014) et les effectifs de l’ASS se stabilisent même, une première depuis 2008.

Les effectifs de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) augmentent au même rythme que ces deux dernières années (+2,1 %). Le nombre d’allocataires du minimum vieillesse se stabilise.

En tenant compte des conjoints et des enfants à charge, environ 7 millions de personnes, soit 11 % de la population française, sont couvertes par les minima sociaux.

Référence : Mathieu Calvo (DREES), 2017, « En 2015, le nombre d’allocataires des minima sociaux toujours en hausse mais de façon plus modérée », Études et Résultats, n°1009, Drees, mai.