Aides-soignants : un accès rapide au premier emploi

Aides-soignants : un accès rapide au premier emploi {GIF}Le nombre des étudiants diplômés à l’issue de la formation d’aides-soignants augmente au fil des ans. On en compte 22 000 en 2012, soit près du double par rapport à 2000.
Une part croissante d’entre eux (73 % en 2007 contre 51 % en 2000) avait déjà interrompu une première fois leurs études avant de suivre une formation d’aide-soignant.
Par conséquent, l’âge, ainsi que le niveau d’études des diplômés aides-soignants, s’élèvent au fil du temps.

L’insertion professionnelle des aides-soignants est peu
sensible à la conjoncture. Parmi les trois générations de diplômés étudiés (2001, 2004 et 2007), 80 % d’entre eux trouvent leur premier emploi en moins d’un mois, même s’il ne s’agit pas toujours d’un travail stable, et ce, malgré l’augmentation du nombre des diplômés.

Trois ans après leur formation, les aides-soignants occupent plus souvent que les autres diplômés de niveau équivalent un emploi à durée indéterminée (CDI ou fonctionnaire).
Leur travail est également mieux rémunéré en moyenne. Les aides-soignants se disent d’ailleurs très majoritairement satisfaits de l’emploi qu’ils occupent à ce moment-là.

Référence : Clémentine Collin (DREES), avec la participation de Marion Julien-Levantidis, Thomas Galtier, Nicolas Lebaigue, Antonin Creignou, Claire Leboucher, François Limousin (ENSAI), 2015, « Aides-soignants : un accès rapide au premier emploi », Études et Résultats, n°923, Drees, Juillet.