Aide sociale à l’hébergement et allocation personnalisée d’autonomie en 2011 : profil des bénéficiaires en établissement

À la fin 2011, 502 000 personnes de 60 ans ou plus vivant en établissement d’hébergement permanent perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou l’aide sociale à l’hébergement (ASH) en France métropolitaine. L’APA prend partiellement en charge le tarif dépendance et l’ASH, tout ou partie du tarif hébergement. 90 000 personnes cumulent l’APA et l’ASH.

Les bénéficiaires de l’ASH, dont l’ouverture des droits est soumise à des conditions de ressources contrairement à l’APA, sont moins nombreux que les bénéficiaires de l’APA en établissement (116 000 personnes contre 476 000). D’un âge médian de 83 ans et 2 mois, ils sont aussi plus jeunes de 4 ans et 2 mois. Moins dépendants et plus souvent seuls, ils n’ont pas les ressources nécessaires pour se maintenir à domicile. La moitié des personnes seules bénéficiaires de l’ASH ont moins de 900 euros mensuels.

La majorité des bénéficiaires de l’APA (90 %) s’acquittent uniquement du tarif du groupe isoressources (GIR) 5-6. Un bénéficiaire de l’ASH sur deux reçoit du conseil général des versements mensuels supérieurs à 860 euros. Lorsqu’un département a recours à l’obligation alimentaire pour couvrir les frais d’hébergement, le bénéficiaire a deux à trois obligés en moyenne.

Référence : Mélanie Bérardier, 2015, « Aide sociale à l’hébergement en 2011 : des bénéficiaires moins dépendants et plus seuls que ceux de l’allocation personnalisée d’autonomie, en établissement », Études et Résultats, n°909, Drees, Mars.