L’évolution des motifs de recours à l’hospitalisation de court séjour entre 1998 et 2008

Environ un résidant français sur six a été hospitalisé en 2008 dans une unité de soins de courte durée de médecine, chirurgie, obstétrique ou odontologie (MCO). Entre 1998 et 2008, le nombre de séjours en MCO, hors accouchement unique et spontané, a augmenté de 11 %. Dans le même temps, le nombre total d’équivalents-journées a diminué de 7 %. Cependant, on note des différences selon les groupes d’âges conduisant à une fréquentation de plus en plus âgée en lien avec le vieillissement de la population. Pour les 75 ans ou plus, le nombre de séjours a augmenté de 42 % entre 1998 et 2008 et celui des équivalent-journées de 14 %. La part des séjours de 75 ans ou plus est ainsi passée de 16 % en 1998 à 21 % en 2008. La variabilité des taux d’hospitalisation régionaux dépend en grande partie des différences de structures démographiques. Cependant, l’amplitude des écarts entre les valeurs régionales et la valeur nationale diffère sensiblement selon la pathologie étudiée, ainsi que le classement des régions.

Référence : Marie-Claude Mouquet, 2013, « L’évolution des motifs de recours à l’hospitalisation de court séjour entre 1998 et 2008 », Document de travail, Série Études et recherche, n°128, Drees, novembre

Mots-clefs : morbidité hospitalière, MCO, séjours, groupe d’âge, taux d’hospitalisation